DOCUMENTS ÉPIGRAPHIQUES KOUCHANS
G. Fussman
 

I. — INSCRIPTIONS ET ANTIQUITÉS DU DAŠT-E NĀWUR

APPENDICE 2

Un faux au Dašt-e Nāwur?
(Fig. 23)
 
Fig. 23
Fig. 23
 
En 1970, M. A. BOUTIÈRE est retourné au DN. Son guide des années précédentes lui a montré une nouvelle inscription, qu’il a également fait voir à d’autres étrangers venus visiter le DN. Elle se trouve dans le même massif que la trilingue, mais est beaucoup plus accessible que celle-ci, puisqu’elle ne se trouve qu’à trois quarts d’heure de marche du piémont. J’en donne ici une photographie que je dois à l’amabilité de Mlle Jacqueline MOUCHET.

L’inscription se compose de sept lignes, chacune comportant quatre


53

à cinq caractères. La gravure n’a pas été faite par un outil fin, comme dans la trilingue, mais probablement avec un caillou. L’inscription commence par quelques caractères grecs, qu’on retrouve aussi, ici et là, à la fin des lignes. Mais la majeure partie des signes semble imitée de caractères grecs qu’on n’aurait pas su lire. Il y a donc de très grandes chances que cette inscription soit un faux destiné aux touristes. Mlle MOUCHET m’écrit d’ailleurs que la gravure en paraît récente.
 

[Previous] [Next]
[Back to Index]